Frais !

La cuisine de Fred.

25 janvier 2012

Fin (faim ?)

Pas de nouvelle depuis le 29 octobre 2010... on peut dire que cette aventure s'est terminée il y a déjà un bout de temps... mais que je n'avais pas trouvé le courage de l'écrire.

C'était bien, c'était bon et, comme tout bon repas, ça se termine bien trop vite mais ça laisse de bons souvenirs !

 

Adieu !

Frédérique.

Posté par FredKitchen à 19:23 - Commentaires [7] - Permalien [#]

29 octobre 2010

J'ai deux amouuuuuuuuurs...

Ma brav'dame, le temps passe vite. Quelques indicateurs pour vous prouver que je dis vrai :

  • La bannière n'a pas été mise à jour depuis...oulalal, trop... (ce qui est bien c'est qu'aujourd'hui elle est tout à fait dans le ton, donc on repousse la tâche de mise à jour vers le printemps, quand ça collera vraiment plus).
  • Le dernier message remonte au mois de juillet, et j'ai pas encore envoyé la recette à ceux qui me l'ont demandé. C'est pas que je suis pas sympa, c'est que ça file que voulez-vous !
  • Ça fait 4 mois que je veux vous parler de deux petits trucs qui me plaisent bien et voilà, on est le 29 octobre, 2 des 3 recettes que j'avais photographiées ne sont plus d'actualité...

MAIS, mais... car des fois on peut être feignasse et pas forcément le payer trop trop cher : il se trouve qu'une des recettes colle encore parfaitement à la saison. Alors voilà, j'ai décidé de vous parler de mes 2 amours du moments.

Mon Délicook et mon bouquin Nature :  Simple et bon de Ducasse *.

Ça fait 4 mois qu'ils se côtoient sur mon plan de travail et c'est souvent qu'ils s'associent dans ma cuisine. Aujourd'hui, une petite recette de saison qui tombe pile poil avec les envies légères mais gouteuses du moment (on n'est pas encore en hiver où la tenue au corps est AUSSI un argument convaincant pour une recette :D )

poires_au_vin

Poires au vin

Ingrédients (pour 4 personnes)
1 bouteille de bon vin rouge
4 poires williams ou passe-crassane (moi j'ai utilisé des petites poires de la St Jean, mais on n'en trouve... qu'en plein été :D)
1 orange non traitée
4 cm de gingembre
125g de sucre semoule
1 gousse de vanille
Poivre juste moulu
1 citron

1- Faire bouillir le vin dans une casserole et le flamber (ça peu durer longtemps, gardez bien le liquide avec une bonne ébullition et surtout, surtout, éteignez la hotte !).
2- Laver et éplucher les poires en conservant leur queues. Citronner les poires. Vous pouvez les couper en deux et retirer le cœur si vos poires sont grosses, moi j'avais de petites poires je les ai laissées entières. Pour la présentation vous pourrez évider les poires cuites si ça vous dérange de les servir avec le cœur. Réserver les épluchures dans le vin rouge.
3- Prélever le zeste de l'orange, peler l'orange à vif (retirer le zist et les petites peaux des quartiers). Couper en tranches fines. Éplucher et émincer le gingembre.
4- Dans une cocotte en fonte (ou dans votre mijoteur électrique) verser le vin, le sucre, la vanille, les zestes et les tranchettes d'orange et le gingembre et 1 tour de moulin à poivre. Donner 1 bouillon et plonger les poires.
5- Couvrir et laisser cuire 25 minutes. Piquer les poires avec la lame d'un couteau afin de vérifier la cuisson, elle doit y entrer sans aucune résistance.
6- Laisser les poires reposer dans le vin pendant une nuit au frais.
7- Sortir les poires,
8- Faire réduire le jus de cuisson jusqu'à consistance sirupeuse. Filtrer et réserver au frais.

Moi, j'ai servi ces petites poires acidulées telles quelles, avec une petite boule de glace vanille. C'était parfait : léger, frais, fruité et légèrement épicé. Tradi mais pas trop : juste comme j'aime !

Cette recette est à l'image du livre. Précise, simple et juste. J'apprécie le petit livret à part qui contient la liste des courses de toutes les recettes : son petit format me permet de l'emporter dans mon sac. Pourtant, on peut dire que je me suis habituée à force de recettes, d'idées géniales piquées ici ou là et que je ne stresse plus en lisant les recettes de mon grand livre de cuisine... mais la simplicité de celui-ci a quelque chose de d'engageant, de frais et de reposant qui exerce sur moi comme une sorte d'envoutement. Tout semble possible à réaliser pour un repas d'un jour de semaine. C'est du "travaillé" mais abordable et ceci, sans démagogie ! Magnifique !! Je vous conseille notamment : "L'agneau de lait en boulettes, légumes d'un couscous",la pissaladière, le houmous, le condiment pépins de courge... courez vous l'acheter il est tout simplement parfait :)

Quant au Délicook, il m'a été offert par le fabriquant. Je n'avais aucune obligation de parler du produit quand ils m'ont proposé de le tester. J'ai été sincèrement séduite par le produit et je m'en sers très régulièrement comme cuiseur à riz, ou mijoteur notamment. Très pratique, un peu encombrant (mais j'ai de l'espace donc ça va) et robuste !

A la prochaine !
Frédérique.

* Tiens d'ailleurs c'est drôle, quand on regarde la section "Produit fréquemment achetés ensembles" sur Amazon on tombe sur les 3 bouquins que j'ai achetés ce jour là (je suis devenue une inconditionnelle des recettes d'Anne-Sophie PIC, j'ai déjà fait au moins la moitié des recettes des 2 livres que j'ai, le livre de Fumilko est très bien aussi, j'ai testé notamment son Koulibiac revisité : MIAM).

Posté par FredKitchen à 19:39 - Mille et un desserts - Commentaires [12] - Permalien [#]

04 juillet 2010

Feeling hungry AND patriotic ?

flag_cake

J'me suis pas débinée !!
Invitée à fêter le 4 Juillet chez notre amie américaine, j'ai osé le "flag cake". Eh ben je le regrette pas ! Sooooo much fun !

Si l'envie vous prend un jour : Biscuit amande punché framboise (l'eau de vie c'est parfait !) / Bavaroise vanille (on ne lésine pas sur la quantité de vanille!) / Gelée de framboise / Glaçage au mascarpone / décoration selon votre thème du moment !

Frédérique.

Posté par FredKitchen à 18:35 - Commentaires [22] - Permalien [#]

27 mai 2010

Have you met... le petit épeautre ?

(Oh my god !! ce blog bouge encore...)

petit_epautre_close_upJe dois confesser que je ne connaissais pas le petit épeautre avant de déménager dans le Sud.

Je vous avoue ça de but en blanc, je sais, ça fait comme un choc, mais je dois dire que ce n'est pas sans honte (si ça peut vous rassurer). Vue la consommation actuelle de mon foyer de cette petite céréale bien "d'ici", je me morfonds à posteriori de toutes ces années passées sans ! Mais ma brav'dame "mieux vaut tard, que jamais..."

Pour illustrer mon propos, une petite recette s'impose : bon d'accord, à la base, c'est une bête recette de salade de thon... mais avec un petit truc en plus qui nous a beaucoup plu !  Il valait mieux avoir une autre idée dans ma besace car normalement, j'avais prévu de vous coller la recette de ma potée "so provence", et puis je me suis aperçue que le 27 mai, ça n'allait pas le faire... eh oui ma dernière note date de février, faut m'excuser : ma cervelle et ma plume ne se sont pas encore resynchronisées avec la période de révolution de  la Terre (...désolée).


petite_epautre

Salade de petit épeautre
Ingrédients (pour 4 personnes)
250g de petit épeautre
3 tomates
1 grosse boite de thon blanc au naturel
125g de fromage style fêta grecque
2 CS de petites olives noires de Nice
QS feuilles de basilic
1 CS de citron confit haché
3 CS d'huile d'olive très mûre
Le jus d'1 citron
Sel, poivre

1- Laver le petite épeautre et pendant ce temps, faire bouillir une grande casserole d'eau avec du thym, du laurier et du gros sel. Faire cuire le petit épeautre pendant 25 minutes et le laisser ensuite gonfler 10 minutes dans l'eau de cuisson après avoir arrêté le feu. Égoutter et rincer à l'eau froide. Réserver dans la passoire pour retirer le maximum d'eau.

2- Émietter le thon et la fêta, couper la tomate en tranches fines, ciseler le basilic. Mélanger le tout au petit épeautre. Ajouter le citron confit et la vinaigrette huile d'olive/citron. Laisser reposer 15 minutes, décorer de basilic frais, d'olives de Nice et servir.

Moralité : ce n'est pas toujours facile de sortir d'un modèle défini, même quand on développe un intérêt et une certaine expertise dans le domaine en question... (Dans les années 90 j'aurais pu utiliser le mot "paradigme" et ça aurait certainement fait crier de joie les lecteurs fan de bullshit bingo... mais bon, on est en 2010 les gars, et un buzzword aujourd'hui ça c'est serait plutôt genre "virtual reality" ou "nanotechnology"...faut suivre mince !).. mais il n'est jamais trop tard pour faire des découvertes qui viennent bousculer nos horizons (même si, ailleurs, elles sont connues comme le loup blanc... régionalisation quand tu nous tient)   ! C'est comme ça que cette petite céréale ,ancestrale et méditerranéenne, s'est imposée dans ma cuisine. J'espère que vous aussi, vous serez conquis !

Frédérique

PS : vous trouverez sur ce site, plein d'info sur le petit épeautre et des recettes !

Posté par FredKitchen à 12:46 - Pâtes, Riz etc... - Commentaires [7] - Permalien [#]

24 février 2010

Pour les amateurs... ou pas !

Je ne sais pas vous, mais moi, je suis une grosse consommatrice d'huîtres. Et ça ne s'arrange pas avec mon déménagement dans le Sud.

Il faut dire qu'entre la Manche et la côté Méditerranéenne je suis gâtée question production :D Mon cœur balance toutefois... il suffit que je sois en Normandie pour jurer que rien ne vaut une huître d'Hauteville, mais vous me verrez me damner pour une huître plate de Cancale (ou creuse y'en a aussi !) produite quelques km plus à l'ouest. Quand à mon Sud d'adoption... je suis une accro des huîtres du petit producteur du marché de Lambesc... Elles sont locales celle là, salées à point, fraîches et fines... Rhooooo, vous me faites dire des trucs vous !! C'est malin, mmmmmmh j'en ai l'eau à la bouche... Vite, vitre profitons-en avant que les beaux jours ne reviennent, et que le petit producteur s'évapore du marché de Lambesc !! Quand à moi, je ne fais jamais de pause... été, hiver, mois en R ou pas, je m'en fiche ! Dans le 50 on en trouve tout le temps !
Aujourd'hui je vous propose une recette qui sort carrément des sentiers battus. Eh oui, si l'huître peut se manger chaude (ça vous le saviez déjà j'en suis sûre), elle peut aussi se frire !! Bande de veinards !!

huitres_frites

Huîtres panées

2 douzaines de petites huîtres (n°4 ou 5)
3 œufs
10 cl de lait
1 CS de sauce soja
1 CS d'huile d'olive
Poivre noir
QS Farine tamisée
QS chapelure maison* (ou sinon panko, chapelure japonaise achetée dans les épiceries spécialisées)
QS huile de pépins de raisin (ou huile neutre pour friture)

1- Ouvrir les huîtres et les réserver dans une passoire fine pour qu'elles s'égouttent durant l'opération. Ensuite, les mettre à s'égoutter sur un torchon ou du papier de ménage absorbant.
2- Préparer l'anglaise : mélanger à la fourchette les œufs avec le lait, la sauce soja, l'huile l'olive et le poivre.
3- Préparer 3 plats creux pour contenir l'anglaise, la chapelure et la farine tamisée. Préparer un grille au dessus d'une plaque.
4- Rouler les huitres égouttées dans la farine, secouer pour retirer l'excédent de farine et les stocker sur la grille. Pendant ce temps faire chauffer l'huile dans une grande cocotte en fonte ou dans un wok.
5- Quand l'huile est à 180°C, prendre les huîtres une à une et les plonger à l'aide d'une fourchette dans l'anglaise, les égoutter un peu avant de les rouler dans la chapelure et de les plonger dans l'huile chaude. Dès qu'elle sont bien blondes les sortir à l'aide d'une écumoire (ou mieux d'une araignée) et les ranger sur du papier absorbant changé régulièrement pour éviter que la friture ne soit grasse.
5- Déguster TRÈS chaud avec une sauce tartare (j'utilise la même recette qu'ici elle est par-faite) !!

Bon alors là, vous allez me dire que vous, vous aimez pas les huîtres et que c'était bien la peine d'attendre plus d'un mois pour un truc pareil... et là je vous dit "mais crotte de bique, c'est délicieux ! goutez !!" Non en fait je dis pas ça, je dis : que tous les goûts sont dans la nature et que tant pis pour vous ... ça en fera plus pour nous !! Na !

À la prochaine !
Frédérique.

 

* Ben quoi, z'allez pas me dire que vous n'avez pas la place dans le fond d'un placard pour garder un sac congélation avec vos vieux restes de baguettes tous durs, non ? Dès que le sac est plein, pif-paf-pouf,un petit coup de robot coupe et hop, dans une boite hermétique !

Posté par FredKitchen à 16:10 - Poissons, coquillages et crustacés - Commentaires [12] - Permalien [#]


19 janvier 2010

Quoi ma gaufre ? qu'est-ce qu'elle a ma gaufre ?

Bon. Il faut vous avouer un truc pas très glorieux.
(oulalah c'est dur...)

Je ne sais pas faire les gaufres.

Oui bon, ben ça va hein ! Spa la honte quand même (si ? ah... mince).

Et puis je devrait plutôt dire : "je ne savais pas faire les gaufres" jusqu'à aujourd'hui !! La preuve :

gaufres

Car croyez le ou non, mesdames messieurs, mais ce jour là est enfin arrivé. Celui où, ALLÉLUIA, une gaufre, bien cuite, fondante à l'intérieur et croustillante à l'extérieur est enfin sortie de mon moule à gaufre !!!! L'évènement est si étonnant, si incroyable, si extraordinaire, si... enfin brèfle vous m'avez comprise, qu'il a fallu que je fasse un message, là, maintenant, tout de suite, pour annoncer au monde l'heureuse nouvelle.
Et je vais vous dire, que c'est pas trop tôt ! Vu que je suis l'heureuse propriétaire d'un moule à gaufre Tefal * depuis presque 12 ans maintenant, et que le pauvre n'a vu que très peu de gaufres et que toutes (oui TOUTES !)  étaient éclapatouillées ou collées ou bien brûlées ou encore plates voire trouées... en un mot : RATÉES. Depuis, il nous sert de truc à faire cuire les croque-monsieurs. C'est très bon les croques-monsieurs, là n'est pas la question, mais c'est pas des gaufres.

J'ai eu une soudaine envie de gaufres à la lecture du Saveur de ce mois-ci. Une telle envie de gaufres , d'ailleurs, que je n'ai pas eu l'habituelle déferlante d'images gores (plus atroces les unes que les autres) de mes précédentes réalisation gaufresques. Je me suis donc exécutée en silence, presqu'en cachette dans ma cuisine. Si le résultat était encore déplorable, au moins je n'en aurais pas fait la publicité. Et woualah, comme ça, d'un coup d'un seul, la malédiction était levée... vous y croyez vous ?

Je vous renvoie donc voir la recette du Saveur N°173 à laquelle j'ai juste fait une petite modification : au lieu d'ajouter les blancs d'œufs montés en neige à l'appareil avant de le faire reposer 2h, j'ai conservé les blancs  à température ambiante et je les ai montés et serrés avec un peu de sucre juste avant de les ajouter (à la dernière minute) à la pâte. Lissez à la spatule votre pâte à la sortie du frigo pour la rendre plus détendue et ajoutez les blancs petits à petit sans trop remuer de peur de "casser" la structure délicate des blancs d'œufs. Bien entendu, il existe moult recettes de gaufres de par le web, les livres et la presse... celle là n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, mais au moins, elle a le mérite de m'avoir réconciliée avec les gaufres !! Merci Madame Natacha Arnoult !!!

Sur ces bonne nouvelles, je vous laisse ! A la prochaine !

Frédérique.

D'ailleurs, je devrais ajouter post sriptum, que je ne sais pas non plus faire les crêpes mais j'me soigne et ça va beaucoup mieux depuis que j'ai La Cuillère d'Argent (eh oui il a fallu la recette d'un livre italien pour que mes crêpes aient la gueule de crêpes... allez comprendre :D).

*Quand je vois les nouveaux gaufriers, je vois qu'ils ont secrètement répondu à tous les points négatifs que je leur avait remontés mentalement depuis toutes ces années :D Le mien est bourré de décrochements, de cavités... il est in-nettoyable et du coup dans un état lamentable (et désormais décoré de fromage fondu fossilisé sur toutes ces faces... oui je sais c'est pathétique)

Posté par FredKitchen à 18:11 - Pour le goûter - Commentaires [12] - Permalien [#]

04 décembre 2009

Sonate d'automne

Fan de châtaignes ?
Vous pourriez me dire, "c'est maintenant ou jamais !". En effet, on ne rêve en général pas trop de ces petites douceurs en plein mois de juillet (quoique... moi je connais un minuscule qui vit dans cette maison qui pourrait être perfusé à la crème de marron 365 jours par an !) alors que c'est plutôt maintenant qu'on en a envie. J'avais essayé il y a quelques années de faire ma crème de marron moi-même. Je me rappelle ce semi-échec (cuisant) et j'ai encore la larme à l'œil en me souvenant de l'état de ma cuisine. Mais une lueur d'espoir s'est rallumée en lisant cet article chez Lilo. Bon, il ne me reste plus qu'à... et "plus qu'à" en ce moment, ben..., ça risque d'être l'année prochaine. Procrastination quand tu nous tiens !
Par contre, j'ai la chance de trouver dans mon petit village une farine de châtaignes absolument divine (Voir coordonnées en fin de message) et du coup j'ai tenté de trouver une recette de biscuit pour satisfaire les marronvores qui habitent cette maison (vu que pour la crème, je cède souvent à la facilité :D). Franchement rien ne m'avait vraiment inspirée (mes essais sont d'ailleurs restés dans l'oubli le plus total) jusqu'à ce que je me retrouve un après-midi sans assez de farine et avec 2 affamés arrivant 1h après. J'ai donc improvisé... et franchement cette fois, heureusement que je n'ai pas oublié de noter la recette !

gateau_marrons

Biscuit aux châtaignes "vite fait, bien fait"
Ingrédients
1 fjord
60g de beurre
3 œufs
2 CS de crème fraîche entière
1 pot de farine T55
1 pot de poudre d'amande
1 pot de farine de châtaigne
2 pots de vergeoise blonde (ou de sucre de canne blond...)
1- Préchauffer le four à 165°C. Faire ramollir le beurre afin qu'il ait une consistance de pommade.
2- Mélanger le beurre avec la vergeoise, ajouter le fjord et la crème fraîche.
3- Ajouter au mélange obtenu 1 pot de farine et 1 œuf. Mélanger. Ensuite 1 pot de farine de châtaigne et 1 œuf et enfin le pot de poudre d'amandes et le dernier œuf.
4- Faire cuire 40 minutes à 165°C dans un moule à manqué. Vérifier la cuisson en piquant le biscuit et laisser cuire encore un peu si la lame du couteau ne ressort pas sèche.

Pour la dégustation, couper le biscuit en 2 dans l'épaisseur et tartiner de crème de marrons. Reconstituer avant de servir et saupoudrer de sucre glace pour faire genre-style, les enfants adorent ça et nous aussi !!! Pour un dessert un peu plus chic, ajouter un peu de rhum dans la crème de marron et fouetter de la crème fraîche liquide à laquelle vous aurez ajouté une cuillère à café d'extrait de vanille liquide (la crème fouettée doit rester légèrement baveuse)... Mmmmmhhh !
Bon, ben... à bientôt alors ?
Frédérique.

*Farine de châtaigne de Haute Provence, Gérard Burcheri, 04150 Redortiers Des produits absolument délicieux, production sans pesticides. Chez ce producteur on trouve aussi des Châtaignes cuites à l'étouffée, des pois chiches secs, des lentilles vertes, du petit épeautre, et tout un tas de produits dérivés à la châtaigne, sirop, bière...

Posté par FredKitchen à 14:56 - Mille et un desserts - Commentaires [8] - Permalien [#]

17 novembre 2009

Spécial courges !

 courge_curryC'est la saison et en plus on n'a jamais assez recettes pour les cuisiner. Alors voici une petite déclinaison pour courges pressées (ce qui est souvent mon cas !).
En passant, il faut bien que je vous souligne un fait importantissime.' J'ai utilisé pour cette recette une courge très particulière. C'est une courge musquée de Provence magnifique, qui provient du jardin de mes voisins. Vu que moi, j'ai pas été fichue de faire pousser quoique ce soit de mangeable cette année, je suis donc à la merci de ceuces qui ont les 10 doigts de la main verte et qui ont eu pitié de mes fèves brûlées par les pucerons, de mes plants de tomates rachitiques et de mes lianes de courges stériles... m'enfin, n'est pas Lorette qui veut (ça me rend jalouuuuuuuuuuse ces magnifiques petits carrés bien nets et si fournis !) faut bien l'avouer !


cr_me_courge_curry

CCC - Crème de courge au curry
Ingrédients (pour 2 personnes)
1/4 de courge musquée
3 cc de poudre de curry (hot ou non, c'est selon)
1 cc de fleur de sel
Poivre du moulin
2 CS de crème de coco
1 CS de coriandre hachée

1- Préchauffer le four à 200°C. Laver, épépiner la courge. Couper en tranches fines et retirer l'écorce à l'aide d'un économe. Couper les tranches en 2 puis les disposer sur une plaque du four. Saupoudrer de curry, de fleur de sel et ajouter une peu de poivre moulu.
2- Faire cuire au four pendant environ 30 minutes en surveillant la cuisson (la courge ne doit pas brûler). vérifier la cuisson avec une pique et ajuster le temps de cuisson si nécessaire.
3- Mixer à l'aide d'un mixer plongeant (ou dans un robot coupe ou au moulin à légumes) avec la crème de coco. Vérifier l'assaisonnement et ajuster si nécessaire.
4- Servir très chaud avec de la coriandre hachée.

Et en plus, on me souffle à l'oreillette que c'est léger (perso je m'en fiche, mais je sais que ça intéresse certains, alors je vais pas me priver pour vous le souligner hein :D ).

A bientôt !
Frédérique.

Posté par FredKitchen à 15:15 - Légumes - Commentaires [8] - Permalien [#]

23 octobre 2009

Encore un peu de mag(g)ie

coeur2

Eh bien voilà, le dernier atelier Maggi a eu lieu la semaine dernière et nous avons, encore une fois passé, une soirée très agréable dans une ambiance survoltée à l'Atelier des chefs. 4 blogueurs un peu foufous et très passionnés, des invités concentrés et une équipe efficace et un petit produit.... magGique ... voilà le secret de nos petites soirée cuisine ! Je ne vous cache pas que j'adore ça. Et puis, qui ne rêve pas de faire la cuisine à 6 voire 8 mains de temps en temps ?

4015820441_4e3d2afb8c
On est concentrées hein ^^

J'ai, comme toujours, été bluffée par nos différences de style. Exotisme, classicisme, fusion, originalité... c'est un concentré de cuisine qui s'était donné rendez-vous mercredi dernier. Vous pouvez déjà retrouver les photos de ce joyeux moment ici pour ensuite fureter sur le blog des Astucieuses pour retrouver toutes nos recettes ! En attendant voici une des recettes de mon atelier qui visiblement a eu beaucoup de fans !

Oeufs_meurette


Œuf de caille façon meurette

18 œufs de caille
5 gros champignon de Paris (à farcir)
4 tranches très fines de lard salé
½ bouteille de vin rouge
1 échalote
1 clou de girofle
25g de beurre
Poivre
½ botte de ciboulette finement hachée
1 coupelle MAGGI Cœur de Bouillon Bœuf & Légumes

1- Faire bouillir le vin sur feu vif et le flamber. Réserver.

2- Faire revenir l’échalote hachée dans le beurre. Ajouter le vin, le clou de girofle et poivrer généreusement. Faire bouillir pour réduire de moitié.

3- Pendant ce temps, tailler en petits cubes très fins les champignons de Paris après les avoir épluchés.

4- Faire raidir les tranches de lard dans de l’eau bouillante puis émincer très finement.

5- Faire revenir les champignons dans du beurre mousseux. Une fois l’eau de végétation évaporée, ajouter le lard émincé puis faire sauter jusqu’à coloration. Réserver.

6- Ajouter la coupelle MAGGI Cœur de Bouillon Bœuf & Légumes dans le vin, fouetter et réserver au chaud.

7- Dans de petite récipients, disposer une c. à café de mélange champignon, puis casser un œuf de caille. Une fois tous les récipients remplis, faire cuire quelques secondes les œufs au micro onde. Le blanc doit être légèrement pris te le jaune chaud.

8- Ajouter 1 c. à café de vin réduit. Poivrer et saupoudrer de ciboulette hachée.

A très bientôt pour d'autres recettes !

Frédérique.

Posté par FredKitchen à 09:00 - Ze reste... - Commentaires [7] - Permalien [#]

21 octobre 2009

Petits bonheurs

La fraîcheur est de retour !

d_compositionEt avec elle, les huîtres et les moules sur mon petit marché (le producteur a beau vendre super vite son petit étal, il reste que les grandes chaleurs ne font pas bon ménage avec ses produits et ils nous en prive aux beaux jours, le coquin !!). Le soleil brille encore suffisamment pour déjeuner dehors (oups j'ai dit ça trop vite, aujourd'hui il a fait un temps de chien !). Les dernières tomates passent au moulin à légumes ,direction les étagères de mon garage pour des coulis parfumés tout l'hiver. Miam ! Tous ses petits bonheurs font que l'automne est ma saison préférée. Si vous ajoutez les champignons (2kg de cèpes cueillis en Lozère la semaine dernière... miam bis), les châtaignes, le retour du gibier chez le boucher... c'est en plus une saison passionnante pour la cuisine.

Habituée aux moules de bouchot normandes, j'ai mis du temps à acheter les moules de la région, qui sont assez volumineuses. J'ai bien dans l'intention de tester une recette de moules farcies à la sétoise (une recette des frères Pourcel qui me fait de l'œil depuis un paquet d'années), mais ça prend du temps et en ce moment, le temps est une denrée rare ! Je me suis donc décidée pour une recette de pâtes. Je les ai pimentées un poil en souvenir d'une recette de Dorian au dernier atelier Maggi... Une réussite !

p_tes_aux_moules

Pâtes aux moules
Ingrédients pour 6 personnes
2 gousses d'ail
2 CS d'huile d'olive
1/2l de "passata" (coulis de tomate nature)
1 cc de piment d'Espelette
1,5 kg de moules
20cl de vin blanc sec
Une dizaine de brins de persil plat
500g de tagliatelle
Quelques feuilles de persil plat hachées

1-Dans une sauteuse faire doucement revenir l'ail et le piment dans l'huile d'olive. Après 5 minutes, ajouter le coulis de tomate et laisser réduire à petits bouillons jusqu'à ce que la sauce ait bien épaissi. Ne pas saler car le jus des moules le sera bien assez !
2- Pendant ce temps nettoyer les moules. Dans un faitout faire ouvrir le  moules avec le vin blanc et le persil sur feu vif et à couvert. Quand elles sont toutes ouvertes, les égoutter. Réserver les moules dans le faitout couvert et ajouter le jus des moules à la sauce tomates. Faire réduire de moitié.
3- Faire cuire les pâtes al dente, selon les instructions du paquet. Ajouter les moules dans la sauce tomate pour les faire réchauffer et ajouter le tout aux pâtes égouttées.
4- Ajouter le persil plat fraichement haché et servir bien chaud !

Si par le plus grand des hasards, il vous en resterait, pensez à décoquiller les moules avant de mettre au frais : ça fera de al place gagnée et surtout ça vous permettera de les réchauffer plus facilement ! (qui a dit "et de se goinfrer des restes" ??)
Vous m'en direz des nouvelles !
A très bientôt,
Frédérique.

Posté par FredKitchen à 10:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]


Fin »