Frais !

La cuisine de Fred.

08 mai 2009

Association de malfaiteurs

"Constitue une association de malfaiteurs tout groupement formé ou entente établie en vue de la préparation, caractérisée par un ou plusieurs faits matériels, d'un ou plusieurs crimes ou d'un ou plusieurs délits"

J'crois qu'c'est clair ! Allez hop, dans l'fourgon vous 3, et on ne lambine pas.... non mais !

Ça devait arriver de toutes façons. Quand un poulet, une morille et un bouteille de vin jaune se croisent, on ne peut vraiment pas leur faire confiance, foi de Fred !

Poulet_morille_vin_jaune

Poulet au vin jaune et aux morilles
Ingrédients (pour 4 personnes)
1 poulet fermier pas trop gras
50g de morilles sèches (ou 400g de fraiches)
1 grosse échalote
Beurre, huile neutre (type tournesol)
1 verre de vin blanc d'Arbois typé Savagnin (mélange Chardonnay/Savagnin) ou de vin jaune si vous êtes très riche !
25cl de crème fraiche liquide
2 CS de crème fraiche épaisse
Sel, poivre

0- Si vous utilisez des morille sèches, les faire les tremper dans de l'eau tiède jusqu'à complète réhydratation. Égoutter et filtrer l'eau de réhydraration (très parfumée) obtenue pour une utilisation ultérieure. Réserver les champignons.
1- Découper (ou faire découper par votre boucher) votre poulet en 4 morceaux : 2 suprêmes et 2 cuisses. Concasser les parties restantes du poulet à l'aide d'un grand couteau.
2- Faire revenir les os de poulet dans un mélange de beurre et d'huile bien chaud. Quand les os ont bien rendus tous leurs sucs déglacer avec le vin. Filtrer et réserver. Cette étape permet d'obtenir un "simili" fond de poulet qui va donner saveur et consistance à la sauce. Elle est facultative !
3- Faire revenir l'échalote hachée dans une petite casserole dans du beurre. Quand les échalotes sont transparentes, stopper la cuisson et réserver.
4- Faire revenir les morceaux de poulet dans une cocotte dans un mélange de beurre et d'huile. Saler, poivrer. Les faire dorer sur toutes les faces pendant environ 20 minutes. Déglacer avec le liquide obtenu en 2 (ou juste avec le vin si vous avez sauté l'étape 2) et ajouter les échalotes, la crème fraiche liquide et les morilles. Finir la cuisson du poulet à feu doux.
5- Retirer les morceaux de poulet et les conserver au chaud. Rectifier la consistance de la crème en redonnant un bouillon puis ajouter au fouet et hors du feu la crème épaisse restante. Rectifier l'assaisonnement.
6- Servir bien chaud accompagné, par exemple, de polenta crémeuse !

Si c'est pas malheureux quand même : c'est un crime d'être aussi bon !
A très bientôt,
Frédérique.

PS : il y avait donc bien des morilles dans mon jardin, dans mon allée de gravier pour être même plus précise ! Bon, elles n'avaient pas un goût exceptionnel, mais avec du Savagnin, même un champignon de Paris pourrait se prendre pour une morille ! Après s'être rassuré sur la non ressemblance éventuelle de ce chapignon avec aucun de ses congénère toxique... a nous les petites poêllée ! La meilleure association selon moi restant tout de même morilles/ris de veau... mais qui ne plait pas forcément à tous les palais (pour une recette franchement délicieuse regardez par ici, clic ) !

Posté par FredKitchen à 10:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

    Huuuuuuuuuummmm, je n'ai jamais rien mangé de meilleur que cela.
    Je vais soumettre ta recette à mon beau-père, c'est lui le spécialiste des morilles.
    (Sa dernière réalisation date d'il y a deux ans, années exceptionnelle puisqu'il en avait trouvé deux kilos et demi....plus de la moitié avait été consacrée à ce fameux poulet...un véritable festin)

    Posté par Géraldine, 08 mai 2009 à 11:18
  • Tu ne pouvais pas mieux faire!! C'est vrai c'est un délit d'être aussi succulent. Tu as de la chance que les morilles viennent te rendre visite... Bon week end (long) au soleil (enfin j'espère)!

    Posté par Dada, 08 mai 2009 à 12:11
  • Quelle belle assiette ! Hmm ça devait être trop bon !
    Bisous

    Posté par Eva, 09 mai 2009 à 14:32
  • Je découvre ton blog superbe, tout me fait envie!!!!
    Faut décider par où je commence....

    Posté par CookingKitten, 10 mai 2009 à 00:59
  • Pas besoin d'être très riche pour avoir ou trouver du vin jaune, même si c'est pas vraiment le top du top j'adore ce vin et cette association, je cuisine le poulet comme toi quelques fois par année, le reste de la bouteille va pour le cuisinier of course! biz

    Posté par Claude-Olivier, 10 mai 2009 à 09:41
  • si c'est un crime de se régaler alors je veux bien l'exécuter!!

    Posté par marie, 10 mai 2009 à 18:02
  • C'est une très belle recette et l'association vin jaune morilles ce doit être 1 vrai délice !
    Et puis, quelle chance de posséder dans son jardin de morilles .....

    Posté par gillette35, 11 mai 2009 à 14:00
  • ça à l'air plus que bon, bravo

    signée une fan de cupcakes
    http://juliecuisine.over-blog.net/

    Posté par JULIE, 11 mai 2009 à 22:14
  • et avec le temps qu'il fait, à deguster au coin du feu ( n'empêche ça a l'air vraiment succulent ) je passe l'info à Chris c'est complètement son genre

    Posté par clo, 13 mai 2009 à 13:52
  • On ne trouve pas tous les jours une morille dans le gravier de son allée de jardin, alors pour l'association de malfaiteurs y'aura non lieu. Moi, je n'ai rien vu du délit! le preuves auraient-elles été noyées dans le Savagnin?

    Posté par Gamelle, 15 mai 2009 à 22:32
  • des morilles dans son jardin, waou la classe! la sauce mitonnée pour ces champignons fraichement récolté est très alléchante.

    Posté par laeti_miam, 04 juin 2009 à 09:49
  • me voilà exaucée ! Je suppose que le bon petit plat est terminé depuis le temps mais j'en reprendrai bien quand même une part... Quand tu auras une autre morille dans ton jardin

    Posté par lorette, 08 juin 2009 à 22:55
  • Merci pour l'humour !!

    Je me régale toujours dès la lecture de tes billets l'humour en plus, le vin jaune de surcroit...
    Extra

    Posté par miloliv, 02 août 2009 à 18:53
  • Petit conseil Jurassien ^^

    Ce plat est typique de la région Jura. C'est même une recette adaptée pour les repas familiaux du dimanche.

    J'ai un petit conseil à donner pour sublimerla sauce avec le vin jaune. Ne pas l'ajouter pour déglacer, mais à la "finition" de la cuisson du plat.
    L'alcool ne sera pas cuit et délivrera tous ses arômes pour accompagner encore mieux morilles et volaille.

    Posté par Elodie, 01 août 2011 à 20:33

Poster un commentaire