Frais !

La cuisine de Fred.

02 octobre 2008

L'époque des "dernières"

L'automne c'est en général l'époque des dernières : dernières aubergines, dernières pêches, dernières figues... Cette année sera un peu particulière pour moi... l'automne sera aussi le témoin d'une grande première.

Chez les femmes, grandir peut prendre plusieurs tournures. Certaines ont toujours été grandes. D'autres regardent leur première paye et hop ! Pour d'autres, encore, c'est en regardant leur première écho avec des yeux de merlans frits. Pour les fofolles comme moi, qui en se regardant dans le miroir en sortant de la matèr', se demandent "c'est qui cette dame avec ce bébé" et qui n'ont pas encore vraiment réalisé à la naissance du deuxième qu'elles marchait sur une route de briques jaunes, c'est pas toujours facile de trouver l'élément déclencheur. Ben oui quand on a encore 15 ans dans sa tête on a du mal à se voir grandir (et c'est pas en étant Wow-addict que ça aide, je vous l'dit moi !!).

Pr_paratifs_1
Préparatifs de départ en Classe Rousse

Et un jour, sans prévenir ! Bang ! ça se réalise. Ben moi c'était hier. Il m'a juste fallu un paquet de "nominettes", un peu de fil blanc et une montagne de vêtements... là c'est sûr, plus de doute ! Les fofolles qui cousent amoureusement des étiquettes sur les caleçons et les chaussettes de leurs rejetons, elles sont définitivement passées de l'autre côté de la barrière ! Maman !!! Au secours : j'ai grandi !!!

Du coup je me suis réconfortée de cette sacrée nouvelle avec les dernières aubergines (et puis aussi avec quelques bières... mais c'est certainement pas les dernières de la saison, si vous voyez ce que je veux dire... hips !) C'était pas du luxe :)

Poel_e_aubergine_pdt

Poêllée d'aubergines aux épices
Ingrédients pour 4 personnes, facile, 1h.

5 toutes petites aubergines
3 grosses pommes de terre
2 CS d'huile d'olive (cuisson)
2 cc de mélange d'épices à curry
1 gousse d'ail en chemise
1 feuille de laurier sauce fraîche
Sel, poivre

Laver les aubergines. Couper les extrémités et détailler le reste en petits cubes. Faire chauffer l'huile dans une grande sauteuse. Faire revenir les épices, l'ail et le laurier quelques minutes afin que l'huile se parfume. Ajouter les aubergines et les faire revenir 5 minutes sur feu vif (mais pas trop quand même)..

Pendant ce temps là, éplucher et laver les pommes de terre. Les découper en cubes de la même taille que les aubergines. Bien sécher dans un torchon propre (quelle idée d'en prendre un sale, voyons !). Les ajouter aux aubergines. Continuer la cuisson comme pour  des pommes de terres sautées.

Vérifier l'assaisonnement, servir ultra rapidement avec une viande blanche par exemple.

Pour cette recette, j'ai utilisé un sel parfumé qui m'avait été offert par les magasins Résonance. En général, les produits dont je parle sont mes propres trouvailles... Cette fois, j'ai été aidée par un petit coup de pouce extérieur et j'ai été carrément bluffée par la qualité de ces mélanges délicieux et bio (j'ai aussi goûté au mélange créole, ça change un peu du curry et c'est parfait avec du poulet au BBQ). Vous les trouverez ici.

A très bientôt !
Frédérique.

Posté par FredKitchen à 11:14 - Légumes - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

    Sans vouloir te décevoir, je pense que grandir n'est qu'une illusion... l'enfance reste toujours là tapie quelquepart... et c'est tant mieux
    Bière et aubergines, j'adore!

    Posté par Maya, 02 octobre 2008 à 11:32
  • C'est vrai que ce sont souvent les "petits riens" de la vie courante qui nous font réaliser que le temps passe! Très jolies aubergines... A bientot à Paris pt-etre !

    Posté par Adèle, 02 octobre 2008 à 13:33
  • c'est chouette de te relire

    Posté par marion, 02 octobre 2008 à 13:34
  • Je n'ai pas encore eu l'occasion de coudre des étiquettes sur les vêtements de mes loulous, ni une autre occasion qui me fasse grandir, je ne me suis jamais prise au sérieux, comme les grands...

    Gros bisous à Siméon! Très joli prénom que j'aime beaucoup, c'était celui de mon papa.

    Et au passage, je note ta poêlée épicée d'aubergines

    Bonne journée

    Posté par Alicemanci, 02 octobre 2008 à 14:13
  • C'est dur de grandir mais tu sais dans la t^te on peut rester longtemps enfant même si on prend de l'âge, il suffit de le vouloir. Mais là tu me donne un coup de vieux, elles sont loin très loin les classes vertes, rousses ou bleues de mes enfants
    Bisous

    Posté par Edith, 02 octobre 2008 à 15:29
  • J'aimerai juste te dire que je te trouve belle (Atta !! Reviens lol).
    Sérieusement, ta façon de voir les choses et de nous les faire partager... et cette âme qui découvre qu'outre le corps, l'esprit et le coeur aussi peuvent "grandir".. Mais finalement on demeure toujours un enfant quelque part. Ca fait sacrément du bien de se le rappeler de temps en temps, en oubliant le monde trop "strict" des adultes ^^ (j't'accompagne volontiers pour les bières :p).

    Alors même si tu te sens passée de l'autre côté de la barrière, tranquillement ou brusquement, n'oublies pas que le portail doré n'est jamais complètement fermé (et j'avoue que de gros muffins débordants de nutella, ou une bonne pizza pleine de fromages coulants aident vach'ment dans la régression nécessaire mdr :p).

    En attendant je note avec gourmandise cette recette d'aubergines, sans nul doute l'un de mes légumes préférés (snif va me manquer :'(). Viv'ment le marché demain pour les acheter, ces p'tites dernières coquines
    Et encore merci pour le voyage des pensées...

    Posté par Taliashka, 03 octobre 2008 à 06:18
  • j'en ai la larme à l'oeil : bonne classse rousse à Siméon !

    Posté par lorette, 03 octobre 2008 à 07:56
  • Personnellement j'ai arrêté de coudre et je prends un stylo indélébile. Quant à grandir, j'y tiens pas trop non plus, mais les enfants te poussent sans le vouloir. Tes aubergines me plaisent bien. Tu a récupéré tes plaques?

    Posté par annika panika, 03 octobre 2008 à 12:41
  • J'ai déjà eu plusieurs fois ce sentiment d'être grande, adulte, etc... mais l'âge de mes enfants m'étonne quand même encore souvent.

    Posté par cath.woman, 03 octobre 2008 à 16:54
  • Bah tiens, je lève le coude à ta santé dans quelques minutes avec quelques amis blogueurs (parisiens, banlieusards, provinciaux ou de fort fort lointain, tabernac !) de notre espèce !... Ouais, une 'tite sauterie entre potos (et futurs potos), comme j'aime. Et dire que je vais arriver les mains vides... Pfff'chier, tiens ! Dommage, j'aurais bien aimé avoir le temps de concocter une petite poêlée comme celle-ci !

    Posté par Tit', 03 octobre 2008 à 18:07
  • je suis "pour" les dernières, je suis très fan, ça prolonge l'été.
    Par contre, je suis "contre" les nominettes : t'es folle ou quoi et les stylos qui écrivent sur les étiquettes des vêtements ???

    Posté par vanessa, 03 octobre 2008 à 18:59
  • J'ai ri de bon coeur en lisant ce billet! De mon côté, 3e fille scolarisée depuis ce septembre, et toujours pas eu la patience de coudre ces étiquettes
    Ton nouveau cadre de vie semble superbe, je raffole du vert.
    Et cette poêlée de légumes, mmmmm.
    Merci pour tout ça, le rire, le beau, le bon!

    Posté par Flo Makanai, 04 octobre 2008 à 17:07
  • Je trouve que les étiquettes thermocollantes permettent de nier l'évidence un peu plus longtemps...

    Posté par Annette, 07 octobre 2008 à 16:06

Poster un commentaire